L’école et moi! – partie 3

Je suis enfin rendu au cégep. J’ai quitté l’univers de l’école obligatoire pour les premières sphères de la recherche volontaire du savoir. En ce sens, à ma première session, je décide pour la première fois d’investir temps et énergies dans mes études, après tout, je fais sciences pures et appliquées. Finies les activités parascolaires, je me consacrerai dorénavant à mes études.

Très vite, je réalise que ce monde du savoir, que j’avais idéalisé, n’est pas parfait. Alors que je m’attendais à recevoir des feedbacks, à avoir des évaluations objectives et constructives, je constate que certains professeurs font échouer une portion d’étudiants, sans critères objectifs et connus. Ainsi, en équipe avec un collègue, nous avons reçu une note de 40 % pour le volet laboratoire d’un cours de chimie, ce qui nous faisait automatiquement échouer ce cours. Or, dans tous mes autres cours (Chimie 2-3-4, Physique 1-2-3-4, Géologie, Astrophysique et Biologie 1-2) ma moyenne était de 85 % pour la rédaction des rapports de laboratoire. De plus, mon collègue, qui voulait devenir ingénieur, possédait un baccalauréat en génie mécanique et à cette époque, l’Ordre des ingénieurs exigeait un DEC en sciences pures et appliquées.

Durant cette période, j’ai été sollicité pour être membre du conseil d’administration de l’association étudiante. Un mandat que j’ai accepté volontiers en espérant pouvoir faire renverser quelques décisions injustes. Cette porte ouverte que j’ai franchie redéfinira la vision de mon cheminement collégial. C’est ainsi que finissait ma première session au cégep.

Ma deuxième session commence avec cette nouvelle vision de mes études collégiales. Je veux devenir un citoyen actif et pour ce faire, je dois m’ouvrir à la société. Ainsi, je m’inscris à plusieurs activités parascolaires, dont l’improvisation. Un choix que je ne regretterai jamais.

Je ne sais pas si c’était ma destinée, le désir d’une force supérieure ou un concours de circonstances, mais, moi, jeune étudiant en sciences pures et appliquées, incapable de regarder quelqu’un dans les yeux, ayant un timbre de voix monocorde et sans expression corporelle, j’allais faire de l’improvisation! Avec le recul, je me demande ce que certains de mes coéquipiers pouvaient trouver de si fascinant chez moi. Cependant, grâce à certains d’entre eux, avec de nombreuses heures de travail, de très petits pas à la fois, j’ai développai mes habiletés sociales. Mon entrainement, mes apprentissages et mon implication en improvisation se poursuivront durant quatre ans.

Je continue la poursuite de mes études avec toujours plus d’activités parascolaires au programme. Dans mes dernières années, j’aurai plus de 15 activités parascolaires. Certains diront même, à la blague, que j’ai fait un DEC en activités parascolaires. Je dois avouer que j’ai consacré beaucoup plus d’heures à mes activités parascolaires qu’à mes études. Ces activités me faisaient découvrir la « vraie » vie alors que mes études m’apportaient des connaissances pour analyser et comprendre cette vie, me permettant de prendre les meilleures décisions possibles pour le respect de ma personne. Je garde très peu de souvenir de mes cours mais je me souviens de quelques professeurs qui avaient compris que le Collège représentait un milieu de vie qui dépassait amplement leurs simples cours académiques et que leurs cours devaient être inclus dans ce milieu plutôt que le milieu soit contraint à ces cours. Ainsi, je me souviens particulièrement d’un professeur, qui accepta d’ignorer mon absence lors d’un examen sachant très bien que j’étais dans le couloir de l’administration en train de mener un « sit-in » pour revendiquer le maintien d’un psychologue au Collège.

Je garde par ailleurs de nombreux souvenirs de mon implication parascolaire. J’étais de tous les combats contre les injustices, je participais à tous les comités décisionnels pour faire évoluer mon milieu de vie, je découvrais la société par l’improvisation, la radio ou mon implication bénévole dans les arts de la scène. Toutes les personnes du milieu me reconnaissaient comme LA personne pour s’opposer à une injustice ou comme emmerdeur pour mettre fin au statu quo. Ironiquement, malgré trois tentatives, je ne serai jamais élu comme président de mon association étudiante. Mes lacunes sociales et en communication étant clairement mises de l’avant.

Malgré tout, je serai le co-porte-parole du Cégep de Valleyfield lors de la grève étudiante de 2005. Nous sommes le collège ayant été le plus longtemps en grève et sur décision de la démocratie. Plus de 1000 membres sur 1500 étaient présents lors des votes et renouvelaient le mandat de grève, deux fois par semaine.

Puis, avec le temps, mes études en sciences pures et appliquées ne répondaient plus à mon besoin intellectuel, malgré un cadre très rigoureux de règles et de lois régissant ceux-ci. La compétition entre étudiants, venait miner toute possibilité de relation sociale sincère. Finalement, au bout de trois ans, je bifurque de branche et commence un DEC en Sciences humaines, profil société. J’en avais assez de parler avec des béchers et des éprouvettes. En parallèle, je termine quand même mon DEC en Sciences pures et appliquées.

Étrangement, je me retrouve dans un domaine avec des lois floues, imprécises et variables selon le sujet d’étude, mais ma fascination n’en est que plus grande. Avec l’être humain, je trouve un sujet d’étude n’ayant aucune certitude et laissant place à la réflexion.

Je n’ai jamais regretté mon changement d’orientation et lors de ma diplomation, je n’étais que plus fière de mon choix. Ayant diplômé de deux programmes simultanément, je ne pouvais recevoir en main propre qu’un seul diplôme (l’autre arrivera par la poste) étant donné les règles administratives. Je devais choisir lequel je préférais. Je n’ai jamais réfléchi ou hésité par rapport à ce choix. Je trouvais même la question étrange. Il était clair que je voulais mon diplôme de Sciences humaines. Mon autre diplôme n’était qu’en Sciences pures et appliquées.

C’est ainsi que je diplômais de deux DEC en cinq ans.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s