Mon 12-18 ans!

Vous avez dit sexe, drogue et rock’n’roll? Avez-vous un dictionnaire Larousse pour moi? Blague à part, cette période ne fut pas marquée par ces acronymes.
Pour la sexualité, je savais que j’étais hétérosexuel. Je trouvais certaines filles belles et attirantes, mais d’un point de vue physique et psychologique, mon intérêt était ailleurs. En plus, ma vision de la mode ne me rendait pas très attirant au premier coup d’œil. On rajoute le fait que j’étais un nerdz et ma popularité était très limitée. Sans compter que je ne cherchais pas à avoir de relation sociale.
La drogue et les souleries ne m’attiraient tout simplement pas. Pourquoi faut-il modifier notre capacité de réflexion pour avoir du plaisir? De plus, dans ma vision, ces consommations se faisaient toujours en groupes. Pourquoi fallait-il endormir notre cerveau pour avoir du plaisir en groupe? Les personnes de mon âge sont-elles si ennuyantes? Devons-nous être stupides pour vivre en groupe? Rien pour me donner le goût de vivre ces expériences et de me retrouver en groupes.
Je n’ai jamais eu d’intérêt pour la musique, alors cette période de ma vie n’a pas fait exception. Les quelques fois que j’écoutais de la musique, je me concentrais sur des chansons à texte ou mettant en relief la voix (chorale, chant grégorien, comédie musicale, etc.).
Malgré le fabuleux 16 ans de cette période, je n’avais aucun intérêt pour les voitures ou même mon permis de conduire. Mon vélo me suffisait et j’avais un père plein de dévotion, qui jouait au taxi en cas de besoin.
Pour mes activités, j’avais trouvé une voie dans les jeux vidéo et les jeux de rôle. Je m’y consacrais encore plus activement. Il m’arrivait de passer des nuits blanches à jouer à des jeux vidéo. Je pouvais faire presque des 24 heures consécutives. Je finissais certains jeux en quelques jours, et même certains, en quelques heures.
Les jeux de rôle m’accaparaient plusieurs heures aussi puisque je m’initiais aux Grandeurs nature c’est-à-dire que nous incarnions notre personnage dans la réalité. Je devais donc fabriquer mes costumes, armes, boucliers, accessoires et forteresse. Malgré que j’évoluais dans un monde médiéval fantastique, je voulais que tous soient le plus fidèles possible à l’époque médiévale. Ainsi, selon mes personnages, je fabriquais mes objets sur la base des faits historiques. Ainsi, j’ai fabriqué, entre autres, un bâton de magicien qui s’illuminait lorsque je lançais mes sorts, une armure en bois faite à partir d’une souche, un râteau (peu paraitre anodin, mais essayer d’en faire un pour frapper sur des personnes avec des tuyaux de PVC) et une armure annelée soit environ 2 000 washers que j’ai cousus sur un chandail. Je vous laisse imaginer la tête du marchand à la quincaillerie lorsque vous lui demandez 2 000 washers. À cette époque, la fraude des parcomètres sévissait…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s